Coronavirus : les acteurs de la région de Kaolack outillés

Kaolack, 20 fév (APS) – Une rencontre de sensibilisation sur les dispositions à prendre face au coronavirus (Covid 19) s’est tenue ce jeudi à Kaolack, à l’intention des acteurs de la santé de la région, a constaté l’APS.   Au cours de cette rencontre toute la documentation reçue au niveau central a été partagée avec les acteurs du public comme du privé, a dit le médecin-chef de la région, Dr Aichatou Barry Diouf, citant notamment les fiches techniques, de prélèvement et d’envoi des prélèvements.   De même, des informations ont été données aux acteurs sur les signes de la maladie et les mesures à prendre en présence d’éventuels cas suspects.   Selon Dr Barry Keur Ayib est doté d’un poste de santé avancé, avec une tente de la Croix-Rouge dressée au niveau du poste frontière. Elle signale qu’au niveau du port de Kaolack le problème du contrôle sanitaire ne se pose pas ‘’car tous les bateaux passent par Dakar’’.   Elle a aussi insisté sur les mesures d’hygiène préventives comme se laver les mains avec de l’eau de javel, se couvrir le nez, bien cuire la viande avant de la consommer etc.   Quant à l’adjointe au gouverneur chargée du développement, Maute Manga, elle a affirmé que cette rencontre procède d’une volonté de rassurer la population sur ‘’cette maladie qui n’existe pas au Sénégal’’.   ‘’Il ne s’agit pas d’installer la psychose chez la population mais de l’informer par rapport aux gestes élémentaires à faire pour prévenir la maladie’’, a-t-elle souligné.

Sénégal: coup d’envoi d’une vaste opération de distribution de vivres

Ces derniers jours, des camions affrétés par le gouvernement ont amené les vivres, notamment à Guinaw-Rails, à une vingtaine de kilomètres du centre de la capitale.

Entreposés dans l’arrière-cour d’un centre culturel, ces produits de première nécessité ont été répartis en lots individuels, composés de 100 kg de riz, 10 kg de savon, de sucre, d’huile et de pâtes alimentaires, d’une valeur de 66.000 francs CFA (100 euros).

Mardi, en présence des autorités, les premiers bénéficiaires sont venus retirer leurs colis. Seule une soixantaine d’entre eux avait reçu une invitation, sur quelque 3.200 familles concernées par l’opération dans ce quartier populaire de la ville de Pikine, coincé entre une bretelle d’autoroute et une voie de chemin de fer désaffectée.

“Nous allons procéder par lot de 30 ménages, pour éviter les rassemblements. Chaque ménage est convoqué à une heure précise”, a expliqué sur place à l’AFP une responsable du ministère du Développement communautaire.

Dotée d’un budget de 69 milliards de francs CFA (105 millions d’euros), l’opération annoncée par le président Macky Sall doit mobiliser quelque 888 camions, dont 35 de l’armée, pour convoyer ces vivres jusqu’aux régions éloignées.

Elle s’ajoute à des distributions à plus petite échelle organisées par des entreprises privées, des associations religieuses et des autorités locales.

Un million de ménages, soit de 8 à 10 millions de personnes sur 16 millions d’habitants, devraient recevoir cette aide gouvernementale en nature dans les prochains jours.

COVID-19 – Soutien de l’État aux populations

Plus de 69 milliards de francs CFA dégagés par l’État pour soutenir les populations et renforcer la résilience sociale. Des vivres destinés à environ 1 million de ménages éligibles sur l’étendue du territoire.

J’ai réceptionné ce jour le premier lot de vivres dans le cadre de l’aide d’urgence alimentaire. C’est aussi pour moi l’occasion de saluer le comportement responsable des sénégalais face à la pandémie. Le respect des mesures conforte les efforts du gouvernement dans la lutte contre la covid-19.

Ne baissons pas la garde.
Restons plus que jamais mobilisés dans l’observance des règles d’hygiène individuelle et collective. Respectons les mesures édictées par l’état d’urgence.
Limitons nos déplacements.
Restons à la maison.

SE Macky SALL

Pandémie COVID-19 – Précisions sur la disponibilité des denrées alimentaires

Suite à l’alerte reçue sur une éventuelle pénurie de denrées alimentaires (huile et sucre) dans la commune de #Nguidjilone (#Matam), le Ministère du Commerce et des PME tient à préciser que tel n’est pas le cas. Il s’agit plutôt d’un changement du circuit de distribution pour les commerçants de cette zone frontalière à la Mauritanie, habitués à s’approvisionner à partir de cette République sœur.

👉Ainsi, depuis la fermeture de la frontière, à cause de la propagation du #covid19, ces derniers sont obligés de se rabattre sur les produits locaux. Forcément, il fallait s’attendre à des conséquences sur les prix aux consommateurs, d’autant plus que le sucre de la CSS ne trouvait jamais preneur dans cette commune, en raison de son coût 27000 fcfa le sac, contrairement à celui qui provient de la Mauritanie, estimé entre 18.500 et 19.000 f cfa. Idem pour l’huile dont le bidon de 20 litres coûtait entre 13.000 et 14.000 f cfa, alors que le prix actuel est de 19500 f cfa.

👉Toutefois, l’huile et le sucre sont bel et bien présents chez tous les détaillants. Autrement dit, il n’y a pas de rupture de stock.

👉En somme, les services du Ministère du commerce se rendront dans cette localité, dans les plus brefs délais, pour mieux rassurer les populations sur un approvisionnement correct à partir de #Ourossogui. Une mise en relation sera assurée entre les commerçants de ces deux localités.

Visite de Mme le Ministre du Commerce et des PME au Port

Le Ministre a effectué une descente au Port autonome de Dakar pour voir l’état des stocks de riz .

Ainsi, Mme Assome Aminata DIATTA a remercié le Ministre de l’Interieur qui permet au Port de travailler 24h /24 malgré les mesures de restrictions. Ce qui facilite aux importateurs la réception du riz à temps et une diligence dans la distribution.
Après le Port, elle s’est rendue au marché pour voir si les stocks de dattes disponibles peuvent couvrir le mois de ramadan.
Le constat a été aussi rassurant, le marché est bien approvisionné en dattes.